3 juil. 2018

Ma nouvelle recette de Bananenbrot




Dans la cuisine, comme chaque semaine, flotte une bonne odeur de Banana Bread. En règle générale, je prépare ce gâteau le dimanche et il dure… ce qu’il dure. D’autant que cette nouvelle recette de pain à la banane plaît aux 3 enfants!

Lorsque que Lilliffee prend le temps de petit-déjeuner, elle s’en toaste un morceau avant de faire fondre une noisette de beurre salé dessus. Cocobello s’en enfile quelques tranches au goûter, chacune généreusement garnie de pâte à tartiner. Et en cette période de vacances, le banana bread fait office de gâteau de voyage car facile à transporter et à manger. Chères lectrices, chers lecteurs, avant de prendre mes quartiers d’été, voici pour vous ma nouvelle recette de Banana Bread. Je n’utilise plus que celle-ci, l’ajout du lait lui donnant ce côté chewy que je cherchais à obtenir. 
Bon été à tous et viel Spaβ !

100 ml de lait
300g de farine
1c.c de bicarbonate
1/2 c.c de sel
100g de beurre à température ambiante
4 bananes mûres
150g de sucre
1 c.s de mélasse noire
2 oeufs

Préchauffez le four therm.6 (180°). Mélangez le beurre et le sucre. Ajoutez les bananes écrasées, le lait, la mélasse et les oeufs un à un. Incorporez les ingrédients secs : farine, sel, et bicarbonate. Versez la pâte dans un moule à cake beurré et fariné. Mettez au four pour 40 minutes environ. Vérifiez la cuisson en plantant la pointe d’un couteau dans le gâteau (elle doit ressortir sèche). Laissez tiédir avant de démouler puis laissez refroidir sur une grille à pâtisserie.

Mon grain de sel
Vous pourrez remplacer le lait de vache par de la crème fraiche liquide ou par du « lait » végétal aux amandes par exemple.

Mémo en V.O. : pain à la banane - das Bananenbrot

Vous voulez recevoir la Newsletter Bretzel & Café Crème par mail? Abonnez-vous dans le menu déroulant à droite de l’écran.

25 juin 2018

Cocktail Hugo



Présenté dans ce magazine féminin comme LA découverte et LA boisson de l’été 2018, ce « Spritz blanc » n’est autre le Hugo, un cocktail originaire du Sud-Tyrol et fort apprécié outre-Rhin. 
Comme le Spritz, le Hugo est présent à la carte des boissons dans les bars et restaurants en Autriche, en Bavière et dans toute l’Allemagne. Comme le Spritz, il s’agit d’un cocktail à base de Prosecco, ce vin pétillant italien mais les ressemblances s’arrêtent là. Alors que l’Aperol Spritz séduira les amateurs d’amertume, le Hugo fera lui la conquête des  adeptes de douceur.

Très prisé à l’heure de l’apéritif, le Hugo est un cocktail simple à réaliser… à condition de trouver du sirop de fleur de sureau. En Allemagne, c’est chose aisée. Vous trouverez ce sirop au supermarché. En France, vous pourrez vous en procurer à l’épicerie suédoise d’IKEA ou dans les épiceries bio. Et vous pourrez également vous lancer dans la réalisation de votre propre sirop.

Pour 2 verres de Hugo
30 cl de Prosecco
4 cl de sirop de fleur de sureau
Feuilles de menthe 
1citron vert

Rincez les feuilles de menthe. Coupez le citron vert en rondelles. Dans chaque verre, versez le sirop de fleur de sureau puis le Prosecco. Ajoutez une rondelle de citron et quelques feuilles de menthe. Allongez d’un trait d’eau gazeuse et ajoutez quelques glaçons pour rafraichir avant de servir et de trinquer à l’été qui s’annonce. Prost! Bonne journée et viel Spaß!

Mon grain de sel
Et vous, team Spritz ou team Hugo?

Mémo en V.O. : fleurs de sureau - die Holunderblüten

Vous voulez recevoir la Newsletter Bretzel & Café Crème par mail? Abonnez-vous dans le menu déroulant à droite de l’écran.

18 juin 2018

La Pâtisserie Viennoise à Paris


la patisserie viennoise paris

La pâtisserie viennoise : une pâtisserie autrichienne en plein coeur de Paris. Ne vous fiez pas à sa devanture et à sa vitrine Art Deco exposant avec plus ou moins de recherche ses spécialités sucrées, la pâtisserie viennoise dure et perdure. Ambiance Mitteleuropa pour ce salon de thé viennois désuet à la façon des Konditorei du 9. Bezirk expérimentés lors de notre année autrichienne
Créée en 1928, la pâtisserie viennoise reste un rendez-vous des étudiants du Quartier Latin au coude à coude avec les touristes étrangers. Salon de thé et petite brasserie à l’heure du déjeuner, la pâtisserie viennoise propose des pâtisseries autrichiennes mais aussi des gâteaux aux saveurs de l’Est. 

kifli pavot patisserie viennoise paris

Parmi les incontournables autrichiens, la Sachertorte, l’Apfelstrudel, le Kouglof, la Linzertorte sans oublier les gâteaux et tartes au pavot dont Cocobello est un grand amateur. Après avoir hésité entre le Danube pavot-griottes et la tarte pavot-groseilles, nous avons finalement jeté notre dévolu sur le Kifli, croissant à la pâte levée moelleuse et fourré au pavot. 

A propos de pavot, vous pouvez retrouver sur le blog 5 recettes autour de cette graine de la famille des Papavéracées : 
- Mohn-Marmorkuchen (gâteau marbré au pavot)
- Mohn-Buchteln (brioche au pavot)
- Mohnkuchen (gâteau au pavot)
- Mohnschmarren (Kaiserschmarren au pavot)
- Mohntorte (tarte au pavot et à la pâte d’amande)

Bonne journée et viel Spaß!

Mon grain de sel
La Pâtisserie Viennoise
8, rue de l’Ecole de Médecine
75006 Paris
Ouvert du lundi au vendredi 
Toute petite boutique à tester en dehors des heures de pointe (sauf si vous adorez la promiscuité).

Mémo en V.O. : pâtisserie viennoise - die Wiener Konditorei

Vous voulez recevoir la Newsletter Bretzel & Café Crème par mail? Abonnez-vous dans le menu déroulant à droite de l’écran.

26 mai 2018

10 restaurants allemands à Paris



Comme chaque année, les beaux jours m’éloignent de mon clavier. Mais je ne vous oublie pas pour autant. J’en profite pour marcher, flâner le nez  au vent tout en prospectant afin de vous ramener de bons plans gourmands. Et cette semaine, un best of franco-allemand : 10 adresses de restaurants allemands mais aussi des cafés, des épiceries, bref le meilleur de la cuisine allemande partout dans Paris. Bonne journée  et viel Spaβ !


Le Stube Richelieu dans le 1er arrondissement et le Kiosque du Stube au Goethe Institut dans le 16ème arrondissement
"Une histoire d’amour franco-allemande et gourmande"

Der Tante Emma-Laden dans le 10ème arrondissement
Epicerie, gourmandises et traditions d'Allemagne

Wunderbär Paris
Wunderbär dans le 10ème arrondissement
Wurst, Sandwich & Co
House of 3 Brothers dans le 10ème arrondissement
Salon de thé - cantine et boutique
Cafe Titon  dans le 11ème arrondissement et Café Biergit dans le 17ème arrondissement
"Café parisien germanophile"
Berliner Wunderbar dans le 11ème arrondissement à Bastille et dans le 9ème arrondissement à Pigalle
"L’expérience berlinoise à Paris"
Kaffehaus dans le 17ème arrondissement
"Gastronomie allemande et de l'Est"
KIEZ Biergarten dans le 18ème arrondissement et KIEZ Canal dans le 19ème arrondissement
Bistrot allemand à Paris

Mon grain de sel
Et grâce à la magie d’Internet, je viens de découvrir l’existence du Relais de Bavière à Issy les Moulineaux. Vous connaissez?

Mémo en V.O. : saucisse à griller - die Bratwurst

Vous voulez recevoir la Newsletter Bretzel & Café Crème par mail? Abonnez-vous dans le menu déroulant à droite de l’écran.



9 mai 2018

Cityguide Amsterdam - Un week end avec la famille Bretzel



Aujourd’hui, je vous emmène à Amsterdam où nous avons passé un long week-end avec les Kinder au début du mois de mai. Notre voyage en images… 

3 heures de Thalys

Arrivée à Amsterdam, pile-poil pour le King’s day

La Hollande, l’autre pays du fromage

Excursion au parc floral de Keukenhof 

La minute Culture Pub au RIJKS Museum... 
Chambourcy oh oui!

Spritz time au bar de l'hôtel Hoxton

Shopping gourmand... pour public averti uniquement!

Les canaux by night

D’autres idées en vrac : le musée Van Gogh et la maison d’Anne Frank (réservation des billets indispensable), une balade en bateau sur les canaux, un drink au Skylounge sur le toit de l’hôtel Double Tree Hilton, diner indonésien au RON Gastrobar, diner italien chez De Pizzabakkers dans l’agréable quartier de Plantage,...

Mon grain de sel
Bon c'est pas le tout mais la fin de semaine arrive comme ça par surprise un mercredi. Du coup, nous mettons le cap sur la Normandie... Bon week end les amis et viel Spaβ !

Mémo en V.O. : Pays-Bas - die Niederlande

Vous voulez recevoir la Newsletter Bretzel & Café Crème par mail? Abonnez-vous dans le menu déroulant à droite de l’écran.

26 avr. 2018

Paris au printemps



Ces dernières semaines, Paris avait des airs de vacances. Nous avons profité des beaux jours pour arpenter la capitale en tous sens. En vrac, quelques bonnes adresses testées et approuvées. Bonne journée et viel Spaβ !

Gelati d'Alberto pour une bonne glace comme en Italie
Après une nouvelle séance de coworking  avec Sabine au Nuage Café, je m’étais promis de revenir dans le quartier du Panthéon. Chose faite avec un arrêt indispensable rue Mouffetard pour une glace artisanale d'exception. A Munich, nous dégustions les glaces d’Adriano à Goetheplatz. A Paris, c’est Alberto qui nous fait découvrir les 1001 saveurs de ses sorbets et crèmes glacées dont la glace Alibaba au sésame et à la fleur d’oranger...

Le Planétarium au Palais de la Découverte
Nous nous sommes rendus au Palais de la Découverte pour voir l’expo Pasteur. Emballés par ce musée des sciences en plein Paris, nous avons  pris un pass famille à l’année. Dernière visite en date au planétarium avec un exposé sur le système solaire. Bilan positif puisque personne ne s’est endormi malgré l’obscurité et les fauteurs inclinés très confortables. A l’heure du déjeuner, direction le FIAT CAFFE situé au rond-point des Champs-Elysées pour une pizza Margherita.

Un kebab chez OUR Kebab
Après 10 années passées en Allemagne, les  Kinder sont régulièrement en manque de kebab. Rue de Londres dans le 8ème arrondissement de Paris se niche un kebab gourmet. Chez OUR Kebab, les recettes changent régulièrement. Le jour de notre passage, une broche de boeuf-agneau servie dans une galette de blé avec légumes et sauce blanche, le tout accompagné de frites maison s’il vous plait!

Les Inséparables au théâtre Hébertot
Une pièce recommandée par un ami amateur et connaisseur. Comme il a bien fait! La mise en scène est originale, les  acteurs excellents avec des allers-retours entre passé et présent. 


Le Chalet des Iles au bois de Boulogne
C'est un véritable chalet suisse transporté et remonté pièce par pièce sur cette ile du bois de Boulogne. Pour atteindre le restaurant, il vous faudra traverser en barge le lac inférieur du bois de Boulogne. Une soirée buccolique-chic façon campagne à Paris. Dans le 16ème arrondissement avec en prime une jolie balade à pied depuis le Trocadéro. 

Mon grain de sel
Et dès demain (journée sans grève SNCF à priori), la famille Bretzel prend ses cliques et ses claques direction Amsterdam.

Mémo en V.O. : pièce de théâtre - das Theaterstück

Vous voulez recevoir la Newsletter Bretzel & Café Crème par mail? 
Abonnez-vous dans le menu déroulant à droite de l’écran.

23 avr. 2018

Portrait franco-allemand / Heike, graphiste à Paris



Ah, la magie des réseaux sociaux ! J’ai découvert l’univers inspirant de Heike sur Instagram avant de réaliser il y a peu que nous étions voisines. Il n’en fallait pas plus pour je décide d’interviewer cette talentueuse et dynamique graphiste pour la rubrique Portraits de Bretzel & Café Crème. 
Bonne journée et viel Spaβ !

Bonjour Heike. D’où viens-tu en Allemagne ?
Heike : Je suis née à Cologne, en Rhénanie du Nord-Westphalie (3 heures et demi de Paris en Thalys).

Comment es-tu arrivée en France ?
Heike : J’étais en deuxième année de langues étrangères à la fac quand j’ai pris la décision de suivre des cours de français à l’Alliance Française à Paris pendant six mois … un séjour que j’ai prolongé:)

Ce qui t’a surpris en arrivant en France ?
Heike : La vie parisienne, sa vivacité, son rythme, son anonymat, les différences qui coexistaient, la taille énorme de cette ville. En me baladant d’un quartier à l’autre, j’avais à chaque fois des impressions de voyages lointains.

Pourquoi es-tu restée en France ?
Heike : J’étais jeune (23 ans) et j’avais besoin de me découvrir dans un nouveau cadre, de me libérer d’une image qui me collait à la peau. De me sentir libre sans être jugée au travers des yeux de ceux qui avaient l’impression de me connaître. Paris était l’endroit idéal pour cette nouvelle aventure.

Se réinventer, ça te parle ?
Heike : Oui, c’est exactement ça. En fait je me suis réinventée deux fois : une première fois au niveau personnel. Une deuxième fois il y a 8 ans, au niveau professionnel quand j’ai pris la décision de suivre une formation longue durée de PAO afin de réaliser mon rêve secret : travailler comme graphiste. Chose faite et sans aucun remord. Le projet pro a bien pris et l’affaire roule !

Quelles sont tes sources d’inspiration ?
Heike : Difficile à dire. Tout ce qui m’entoure… mes balades dans Paris, le design des restaurants et des boutiques, partout où l'expression artistique se manifeste. Sans oublier la déformation professionnelle de mon métier avec toujours un oeil sur  les logos : sur les camions sur l’autoroute, dans les rues parisiennes, dans des expos, …

Quel est ton quartier de prédilection à Paris?
Heike : Le quinzième arrondissement à la bordure du Champs de Mars, où j’habite. Il y a de tout : des bons commerçants, des espaces verts pour les enfants, des écoles … Un bon mélange.

Une bonne adresse à Paris ?
Heike : Les Cocottes de Christian Constant rue Saint Dominique dans le 7e.

Quelle est ta german touch ?
Heike : Haha, ma german touch ? Je pense tout simplement, ma rigueur et ma fiabilité qui sont aussi indispensables dans mon métier que ma créativité.

Quel est ton mot préféré en allemand ?
Heike : Nicht schlimm ! (pas grave) C’est le mot que mon fils a retenu de sa grand-mère, décédée quand il avait 7 ans. Un mot qui résume toute sa philosophie à la fin de sa vie.

Plutôt voiture ou vélo ?
Heike : Clairement vélo, surtout à Paris. J’adore être en vélo le soir quand la nuit est tombée et que la circulation s'est calmée. Je me sens un peu comme Alice au Pays des Merveilles sur son vélo. Et j’aime être en mouvement dès que je peux car que mon métier me contraint à la position assise pendant des heures.

Quel est ton rythme en semaine ?
Heike : Je travaille à mon compte en auto-entreprenariat. Mon fils est « grand ». Donc, aucun rythme ne s’impose de l’extérieur. Je suis une lève-tôt, qui aime travailler le jour (contrairement à de nombreux graphistes qui aiment travailler le soir ou la nuit). Après, tout dépend de ma charge de travail. Je suis capable de me mettre derrière mon ordi à 7h du matin pour finir à 20h le soir. Par contre, je ne travaille jamais après le dîner.

Quel est ton rythme le week end ?
Heike : Souvent le même que celui de la semaine ;) Soit j’ai des dossiers urgents qui m’obligent à travailler le weekend, soit je me lève tôt pour faire un footing au Champs de Mars ou pour faire un « gâteau surprise » pour le petit-déjeuner. Je me demande si je suis une hyperactive ? ;)

Es-tu connectée ?
Heike : Oui, mais pas excessivement. Je n’ai pas les applis des réseaux sur mon téléphone (sauf Instagram, que j’adore en ce moment). Du coup, ma connectivité se limite au temps que je passe devant mon ordinateur. En revanche, afin d’avoir une visibilité professionnelle, j’ai des comptes sur pas mal de réseaux.

Un secret non avoué…mais avouable ?
Heike : J’ai un faible énorme pour les glaces Berthillon, je pourrais en avaler des litres!

Quels sont tes projets, ton actualité ?
Heike : Continue dans mon métier qui est ma passion. Sinon, j’ai envie de me pencher un peu plus sur l’animation des logos, en gif. On peut faire des trucs très sympas.

Et pour conclure ?
Heike : Merci Florence de m'avoir proposé cette interview. Merci Instagram qui nous a permis de nous rencontrer d’abord virtuellement, et ensuite « en vrai ».

Mon grain de sel
Retrouvez d'autres portraits franco-allemands ici et

Mémo en V.O. : graphiste - die Grafikerin

Vous voulez recevoir la Newsletter Bretzel & Café Crème par mail? Abonnez-vous dans le menu déroulant à droite de l’écran.